Image default
Société

Dans le XVIIIe, « Un parc Extra-ordener » au coeur des élections municipales

Le projet immobilier prévu sur la friche SNCF rue Ordener, est la source de nombreuses critiques au sein du quartier. Le collectif d’habitants « Un parc Extra-ordener » réclame que ce plan soit abandonné pour aménager un parc de trois hectares. Une initiative déjà soutenue par plusieurs candidats à la mairie du XVIIIe.

« Paris étouffe ! » alerte le collectif « Un parc Extra-Ordener » dans une pétition déjà signée par plus de 4 500 personnes. Créé il y a trois mois, le groupe rassemble des habitants du quartier Ordener-Poissonniers dans le XVIIIe arrondissement. Son objectif : l’abandon d’un projet immobilier sur la friche SNCF pour y développer un parc de trois hectares. 

Le projet initié par la mairie du XVIIIe prévoit déjà un parc d’un hectare. Cependant, celui-ci serait entouré d’un cinema, de logements, d’une école, d’un conservatoire et de commerces. Ces travaux doivent démarrer en 2021. De ce projet, le collectif ne veut garder que le conservatoire de musique. Une autre idée portée par le collectif est celle d’installer une cantine pour le XVIIIème. Tous dénoncent un projet qui « participe à la gentrification et ne tient pas compte des réalités du quartier ». Ils s’indignent du manque de consultation citoyenne, estimant que la communication de la mairie a été insuffisante.

« Le XVIIIe est l’arrondissement avec le moins d’espace vert », explique Coline, membre du collectif  Extra-Ordener. Elle rappelle que les recommandations de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) préconisent 10m2 d’espace vert par habitant. Le XVIIIe en reste encore loin avec seulement 1m2 d’espace vert par habitant. Aux yeux du collectif, le projet de parc est nécessaire pour « rafraîchir » le quartier et afin d’y lancer des initiatives locales comme la cantine.

Une opération séduction pour les municipales 

Malgré les tentatives du collectif pour protester contre les travaux, le maire socialiste Eric LeJoindre, à nouveau candidat à la mairie du XVIIIe, défend le projet immobilier. Il insiste sur les initiatives durables envisagées sur la zone, comme les fermes urbaines et les logements sociaux.

« Extra-Ordener » profite des élections municipales pour convaincre les candidats d’abandonner le plan de construction .  « Tous les candidats nous soutiennent sauf les élus de la mairie actuelle », affirme Coline. Le collectif a déjà rencontré plusieurs candidats dont Anne Hidalgo (PS) et Rachida Dati (LR). Il a aussi reçu un soutien public d’Anne-Caire Boux de la liste EELV (Europe Ecologie-les Verts) et Vikash Dhorasoo de la France Insoumise.

 

 

Certains candidats se sont engagés à faire construire le parc demandé . D’autres plus prudents promettent une « vraie consultation citoyenne », comme le candidat de La République en Marche, Pierre-Yves Bournazel. Pourtant, le collectif est optimiste. Il compte aller jusqu’à faire signer une charte de soutien à chaque candidat. Coline, confiante quant à l’abandon du projet, conclut : « Quoiqu’il arrive, il y a eu une prise de conscience au sein du quartier sur la nécessité d’avoir plus d’espaces verts. »

Nina Droff

Articles connexes

Le savoureux succès des Frigos Solidaires

William Gazeau

Le Cellier de Picpus, l’épicerie solidaire étudiante de Nation

mbonhoure

La fête de la pleine lune, un jour dans la vie du temple Ganesh

Rachel Saadoddine