Image default
Culture et loisirs

Pongo et Daara J Family électrisent le Trianon

La treizième édition de Au fil des Voix se termine ce soir au Trianon. Pour sa clôture, le festival a mis à l’honneur la musique africaine, avec la chanteuse angolaise Pongo et le groupe de hip-hop sénégalais Daara J Family.

 

Surement que les élégantes moulures qui recouvrent les murs du Trianon n’ont pas autant tremblés depuis longtemps. Le théâtre accueillait vendredi près d’un millier de personnes pour assister à la clôture du festival Au fil des Voix. Devant le 80 du boulevard Rochechouard, la file est si longue que tout le monde ne pourra pas rentrer avant que Pongo donne ses premiers coups de batterie. A vingt heures précise, la chanteuse angolaise entre en scène. Dès le premier morceau, le ton est donné. Ce soir, pas question de ménager le public : les rythmes sont secs et rapides.

Seul en scène

La scénographie est minimaliste. De quoi laisser plus de place à la chanteuse, dont la personnalité solaire irradie la salle. A mi-show, Pongo est rejoint sur scène par deux danseuses, une évidence quand on sait à quel point la danse est important dans sa musique. Pongo semble transmettre à l’audience son énergie. Le concert prend fin après une heure de musique intense. Le sol du vieux théâtre qui tremblait au rythme des pas de danse des spectateurs peut enfin se reposer.

Faada Freddy en chef d’orchestre

Difficile de passer après un show qui a transmis au public autant d’énergie. Mais Daara J est assurément en terrain conquis. La plupart des gens présents ce soir sont venus pour le groupe, et plus précisément pour son leader Faada Freddy. Le chanteur sénégalais dispose en effet d’une petite notoriété dans l’hexagone. On le retrouve de temps en temps à l’affiche de festivals français (il avait notamment joué au MaMa festival en octobre 2019 à la Cigale, à quelques rues du Trianon). Le rythme est beaucoup plus lent, pour le plus grand plaisir d’un public encore fatigué par la performance de Pongo. La façon dont les personnes présentent reprennent en cœur les paroles scandées par Faada Freddy montre bien la popularité du chanteur dans notre pays.

Musique internationale, festival local.

C’est donc sur un air de Reggae que se clôt la treizième édition du festival. Durant deux semaine, des artistes de tous les continents se sont succédés dans plusieurs salles du XVIII ème arrondissement de Paris. Au fil des Voix a d’ailleurs accompagné l’ouverture d’un nouveau lieu destiné à la musique : le 360 Music, dans le quartier de la Goutte d’or. De quoi exprimer en musique toute la diversité du quartier.

Articles connexes

À la Cité de l’Économie, on apprend en s’amusant

mdelumeau

« La presse est le premier et le plus important des pouvoirs »

vboiteau

Au Père Lachaise, une association redonne vie au cimetière

Nicolas de Roucy