Image default
A la une Bouger les lignes

A Villiers, le kiosque Lulu dans ma rue, bien plus qu’une conciergerie de quartier

La conciergerie de quartier Lulu dans ma rue a posé ses valises à Villiers (XVIIe arrondissement de Paris) il y a trois ans. Un kiosque qui sert de relais à la start-up et qui met en relation des particuliers pour des échanges de services. Mais le cabanon est bien plus que cela, il est devenu un lieu de partage à part entière. 

À deux pas du métro Villiers, une drôle de boîte grise trône au milieu du trottoir. C’est Lulu dans ma rue, une conciergerie de quartier. Son but : mettre en relation les habitants de l’arrondissement pour échanger des services. Cela va du ménage au bricolage, des petits travaux au soutien scolaire. Si Lulu dans ma rue n’est pas seul sur le marché de l’échange de prestations entre particuliers, le concept du kiosque est lui unique. Une plus-value créatrice de lien pour la jeune entreprise qui en compte aujourd’hui 5 dans Paris.

Un lieu de rendez-vous

Une fois par mois, Lulu organise dans son kiosque de Villiers des apéritifs ouverts à tous. Animés par des musiciens — presque un petit orchestre — ces événements interpellent nécessairement les passants. Il y a du bruit, du monde, de l’agitation. «  C’est notamment grâce aux apéros que les gens viennent à nous connaître. C’est aussi un lieu de rencontre entre les différents utilisateurs de Lulu. Nous créons du lien, c’est vraiment la philosophie de l’entreprise » souligne Felix de Bresson, 20 ans, qui anime les différents kiosques depuis l’été 2018.

Si les Lulus, le surnom des usagers, et les autres sont invités à partager un verre ou à déguster des tapas lors des apéritifs, l’entreprise propose aussi d’échanger autour de la nourriture intellectuelle. Des livres en libre-service sont disponibles dans le kiosque. « Chacun est invité à déposer ou à prendre le livre de son choix gratuitement » ajoute Felix de Bresson.

Tout le monde peut déposer ou acquérir un livre gratuitement en passant au kiosque du 2, avenue de Villiers.

 

La fibre associative

Dans la continuité de sa vocation créatrice de lien social, le kiosque accueille tout les mois l’association La cloche à biscuits. La biscuiterie solidaire réinsère dans le monde du travail  des personnes qui vivent ou ont vécu dans la rue. Les bénévoles vendent des gâteaux bio, faits-maisons et équitables. Aujourd’hui c’est André, qui, accompagné de Mélissa, sa superviseure, interpelle avec entrain les piétons. « Vous voulez goûter nos biscuits ? C’est nous qui les faisons à la main » lance-t-il. André, qui a déjà travaillé dans la vente, tente aujourd’hui de sortir de la précarité. L’association l’aide à aller de l’avant.

« Lulu dans ma rue est l’un de nos partenaires privilégiés. Nous avons commencé par vendre nos biscuits devant leur kiosque de Saint-Paul, dans le IVe arrondissement, et nous avons depuis quelques mois décidé de nous lancer à Villiers » explique Louis-Xavier Leca, le fondateur de La cloche. Une décision qui semble porter ses fruits puisque les passants sont nombreux à jeter un oeil aux gâteaux de Mélissa et André.

 

Mélissa et André font partie de l’association La cloche à biscuits. Ils vendent chaque mois des gâteaux devant le kiosque Lulu de Villiers. 

 

Kiosque Lulu dans ma rue, 2, avenue de Villiers, Paris XVIIe arrondissement

Ouvert les lundi, mardi, mercredi, jeudi, samedi de 10:30 à 13:00 et de 14:30 à 19:30

Le vendredi de 14:30 à 19h30

Elodie Vilfrite

Articles connexes

On a couru pour vous : la Course pour l’Égalité

Etienne Dujardin

Andréa Gourinat : « En m’assumant, j’ai arrêté de jouer un rôle »

Marie Terrier

A Ternes, la déprime post Gilets Jaunes des commerçants

Geoffroy Majnoni d'Intignano