Image default
Bouger les lignes Uncategorized

Petit tour des librairies spécialisées sur la ligne 2

Des librairies à Paris, il y en a des dizaines. Mais celles qui sont spécialisées, que ce soit dans le féminisme, l’érotisme ou la BD, sont souvent le repaire de fins connaisseurs. Petit tour d’horizon des librairies étonnantes que l’on trouve au gré des arrêts de métro de la ligne 2.

Violette and Co, la librairie des filles et des garçons manqués

La librairie Violette and Co accueille des clients du monde entier © Paul Ricaud

Violette and Co ce sont 80m2 consacrés à des ouvrages qui mettent en valeur les femmes et les homosexualités sous toutes leurs formes. On y trouve des romans, des essais, des BD, des revues… En 2004, Catherine Floricar ouvre avec sa compagne, Christine Lemoine, cet espace dont la première partie du nom rend hommage à la couleur des rubans que portaient les Suffragettes anglaises lors de leur combat pour le droit de vote des femmes et qui deviendra la couleur du féminisme, et la seconde partie qui rappelle l’enseigne très connue Shakespeare and Company. Ici, la clientèle vient « du monde entier », de « tout Paris » mais aussi du quartier, après tout « il y a des homos partout » comme le résume Catherine Floricar.

Dirty week-end, Helen Zahavi

L’un des conseils des libraires est Dirty weekend de Helen Zahavi. Publié en 1991, il raconte l’histoire de Bella qui, lassée du sexisme, devient tueuse en série. C’est le dernier roman qui a fait l’objet d’une demande d’interdiction pour immoralisme à la Chambre des Lords du Parlement britannique.

Violette and Co

102 rue de Charonne 75011

Sur la 2 à Philippe Auguste

Du mardi au samedi de 11h à 20h30 et le dimanche de 14h à 19h

 

La Musardine, l’érotisme unique à Paris

La Musardine propose des livres érotiques aux titres évocateurs ©Océane Segura

Avec sa devanture rouge La Musardine est une librairie érotique, la seule du genre à Paris. Ouverte dans les années 1980, elle fait aussi office de maison d’édition avec par exemple la collection Point G qui ne compte que des auteures. La Musardine, du nom des femmes qui se prostituaient dans les forêts, est une librairie presque comme les autres : des livres sur toutes les étagères, des BD, des mangas, des romans mais des couvertures plus ou moins équivoques. Si cette librairie n’est pas pornographique, beaucoup de titres, de couvertures et de DVD rappellent l’univers du porno mainstream. L’adresse est le rendez-vous des passionnés du genre qu’ils soient jeunes, vieux, que ce soient des hommes ou des femmes, qu’ils viennent en couple ou en solitaire. Dans le top des ventes on retrouve des titres évocateurs comme La Secrétaire, Copines et coquines ou Dressage conjugal. En cas d’hésitation, le libraire, Alexandre, est là pour délivrer ses meilleurs conseils.

La Musardine

122 rue du Chemin Vert 75011

Sur la 2 à Père Lachaise

Du mardi au samedi de 11h à 19h

 

La Rubrique à Bulles, plongée dans l’univers de la BD

Les amateurs de BD se rejoignent à La Rubrique à Bulles depuis dix ans © Océane Segura

La Rubrique à Bulles est une librairie spécialisée dans les bandes-dessinées. Grâce à une sélection très large, elle propose des polars, de la science-fiction, des BD historiques ou érotiques, et même des mangas. Elle a ouvert ses portes aux passants de ce boulevard animé du XIème arrondissement de Paris, il y a dix ans. Pierre y travaille depuis deux ans et avec 25 ouvrages lus par semaine, il est persuadé qu’on « ne peut pas être un bon libraire sans lire. » Il exerce son métier avec passion même s’il affirme ne pas trop se prendre au sérieux après tout, « ce ne sont que des livres avec des images… » Pour lui, la dynamique de lecture autour de rencontres et d’événements divers permet d’attirer les clients qui doivent « jouer le jeu » : ne pas seulement « s’enorgueillir » d’avoir une librairie de quartier mais bien venir y faire ses achats plutôt que sur les géants d’internet.

Château de sable, Pierre-Oscar Lévy et Frédérik Peeters

S’il n’avait qu’un livre à conseiller, ce serait Château de sable de Frédérik Peeters et Pierre-Oscar Lévy, « la BD qui [l]’a fait changer de métier. » Quand il l’a lue, il a su qu’il voulait « proposer ce livre aux gens », il a donc troqué son métier de comptable pour celui de libraire.

La Rubrique à Bulles

110 boulevard Richard Lenoir 75011

Sur la 2 à Couronnes

Du lundi au samedi en continu de 10h à 20h

 

La dimension fantastique, l’imaginaire sous toutes ses formes

Les gens viennent souvent flâner à La dimension fantastique à l’heure du déjeuner ou avant de prendre un train © Océane Segura

Ouverte en 2015, La dimension fantastique est un vrai repaire de passionnés tenue par deux libraires encore plus passionnés. Les BD, mangas et romans que l’on retrouve du sol au plafond font partie de ce que l’on appelle la littérature de l’imaginaire. Elle regroupe la science-fiction, la fantasy et le fantastique. « Genres de mieux en mieux acceptés » mais souvent mal représentés dans les librairies généralistes qui se contentent de présenter des ouvrages « très consensuels » selon Morgane qui travaille ici depuis septembre. La littérature de l’imaginaire a « changé [s]a vie » et celle qui passait déjà pour « une freak à l’école » exerce aujourd’hui son métier avec amour. Ses clients sont des habitués à la recherche de conseils pointus ou des passants qui flânent dans ce quartier populaire du Xème arrondissement de Paris, et bien souvent ce sont « des geeks » comme aime à le dire Morgane qui ne prend « pas mal » ce terme « puisqu’[elle] en [est] une aussi. »

Manesh, tome 1 Les Sentiers des Astres, Stefan Platteau

L’un des plus gros coups de cœur de Morgane dernièrement c’est Manesh, le tome 1 des Sentiers des Astres de Stefan Platteau, un auteur de fantasy belge. Elle a « rarement lu quelque chose d’aussi beau et entraînant » et doté qui plus est « d’une langue très belle ».

La dimension fantastique

106 rue de la Fayette 75010

Sur la 2 à Barbès-Rochechouart

Du lundi au samedi de 11h à 19h et le dimanche de 11h30 à 18h

 

Articles connexes

Action Barbès, quand le budget participatif devient un moyen de peser

cgueuti

À la Maison de l’Europe, la littérature à la rescousse de la mémoire

Rachel Saadoddine

Le combat de la famille de Georges Méliès pour rénover sa tombe

Lucie Mouillaud